Month: mars 2017

La voix de notre âme

« La voix de notre âme révèle notre plus profonde sagesse et nos blessures les plus profondes, c’est pourquoi le fait de libérer la voix de notre âme est souvent notre désir le plus profond et notre peur la plus profonde.

Nous avons peur de nous exprimer, d’être totalement déchirés. nous sommes terrifiés à l’idée d’être aussi vulnérables, aussi crus, aussi réels, alors nous modifions, façonnons ou même fermons la voix de notre unique âme pour être acceptés, couronnés de succès et même aimés …

Mais au fond de nos ventres, là où notre puissance brûle le plus intensément, nous savons que nous ne pouvons pas être utiles, nous ne pouvons pas être libres, nous ne pouvons pas vraiment devenir vivants si nous ne partageons pas la vérité sur qui nous sommes. « 

– Sera Beak

Felted sculpture by Marjolein Dallinga, bloomfelt.com

If you love something, you let it go

The sublime assurance that although everything we love – people, places, possessions – can and likely will eventually be taken from us, the radiant vestiges those loves leave in the soul are permanently ours, and this is the only permanence we’ll ever know.

Patti Smith ,M-train

We want things we cannot have. We seek to reclaim a certain moment, sound, sensation. I want to hear my mother’s voice. I want to see my children as children. Hands small, feet swift. Everything changes. Boy grown, father dead, daughter taller than me, weeping from a bad dream. Please stay forever, I say to the things I know. Don’t go. Don’t grow.

Nothing can be truly replicated. Not a love, not a jewel, not a single line.