Category : Général

Marjolein-south-dakota-art-museum00000

Ressentir le sens

Ou, qui a inventé ma vie ?

Pendant plus de vingt ans, mes créations ont été réalisées principalement avec de la laine.

Toutes sortes de choses sont nées : jouets, écharpes, robes et sacs à main, mais aussi tentures murales, sculptures et costumes fantastiques.

Si le médium est le message – comme l’a dit le Canadien Marshall McLuhan – quelle est la révélation que ce matériau devrait m’inspirer ?

Ne sommes-nous pas tous des artistes motivés par la tension entre le désir de communiquer et le désir de ne pas être vus ?

Les inspirations venaient et venaient de tant de directions – certaines de promenades dans la forêt, d’autres de lectures ou de visites d’expositions ; ensuite, il y a des idées directrices telles que les sept péchés capitaux ou des rêves comme le jardin des délices.

Mais pourquoi cette laine?South Dakota Art Museum 6

Pourquoi l’amour du feutre?

Pourquoi l’amour de modeler le feutre ?

La laine est légère et sauvage, elle existe dans tant de couleurs, de caractères et de qualités diverses qui nous surprennent mais qui nous donnent aussi la tranquillité parce que cela nous semble si étrangement commun !

Elle est chaotique, sauvage et indomptée, toujours très proche et intime de l’animal qui nous la fournit généreusement plusieurs fois par an.

Ensuite apparaît l’Art du feutrage, de l’enchevêtrement des fibres en un matériau ténu et solide pouvant être sculpté.

La laine devenue feutrée, ces poils doux et moelleux se transforment en une matière qui ressemble à quelque chose de proche de la peau d’un animal et peut-être même de notre propre peau !

En tant que laine, elle est libre et fluide, mais, une fois devenue feutre, elle est emprisonnée par ses propres cheveux.

En tant que substance, elle nous procure protection, chaleur, isolation, mais sa densité particulière peut également provoquer des sensations d’essoufflement, voire de suffocation.

La sensation de la laine invite à son toucher – nous, les feutrières, ne pouvons pas résister à l’attrait de ses possibilités.

Le façonnage du feutre, son processus de mise en place des fibres soigneusement peignées ou cardées suit sa propre vie : des dessins avec des motifs et des formes complexes se forment, des combinaisons de couleurs fascinantes apparaissent, plaçant les filaments de laine dans toutes les directions, parfois mélangées à de la soie ou à d’autres fibres.

Cette « peinture », ce froncement de cheveux, réalisée avec présence et attention de l’artiste est apaisante pour l’esprit. Le résultat est enchanteur !

Tout change lorsque nous commençons concrètement le travail du feutrage – qui consiste à ajouter de l’eau savonneuse, frotter et rouler, masser sans fin (Vous êtes-vous jamais demandé ce qu’il y avait derrière ce besoin de caresser notre matériau pendant des heures, souvent pendant des jours?).

Il faut commencer doucement pour donner à la laine le temps de se rassembler et comme pour l’apprivoiser, puis, petit à petit, la travailler avec plus de force ce qui l’enchevêtrera pour toujours dans une nouvelle forme au bout du processus de feutrage de cette laine.

Le durcissement final et la mise en forme sont intenses et parfois presque violents, surtout lorsque le travail final est volumineux et lourd.

Le travail physique intense peut être très gratifiant lors de la création de très gros morceaux – presque une expérience de «pic» !

Cela peut prendre des mois pour se préparer et cela peut être physiquement douloureux pour le corps, mais y arriver est très satisfaisant…

La vivacité de ce médium lui donne une sensation proche de notre peau. Le fait que nous le fabriquions presque uniquement avec nos mains, sans outils ni écrans, rend l’expérience de façonner la laine uniquement avec le toucher en une création totalement unique est vraiment remarquable.

Parfois, il semble que la fabrication semble être plus importante que ce qui est fabriqué. Habituellement, le résultat final laisse un sentiment de déception.

Néanmoins, l’idée suivante surgit déjà dans l’esprit et crée de l’enthousiasme pour le prochain projet.

Et le message?

Quel est le message que m’inspire toutes ces pièces sculpturales douces ?

Toutes ces créations qui ressemblent à des peaux mystérieuses ou des créatures de la mer ou peut-être des forêts enchantées.

Certaines nous rappellent des parties du corps, des organismes étranges qui ressemblent à des animaux mais qui ressemblent également à des plantes, des champignons ou peut-être des coraux.

Expriment-elles des sensations qui autrement resteraient inaperçues mais voudraient tellement être vues et «senties»?

En fait, tout l’art n’est-il pas lié à des questions existentielles?felted sculpture by Marjolein Dallinga for bloomfelt.com

Qui sommes nous ? Qu’est ce que la vie ?

Pourquoi la mort ? Quelle est l’intention de la sexualité?

Pourquoi la maladie s’insinue t-elle en nous ? Pourquoi sommes-nous aliénés de notre corps ?

Des questions pour lesquelles nous n’avons pas de réponses concluantes.

Peut-être que l’Art est une tentative de traiter toutes ces questions, d’y répondre comme la science et la religion essaient également à leur manière.

La plupart de mes œuvres d’art feutrées sont des expressions de la lutte contre le corps.

Elles concernent la mort et le sexe et expriment parfois littéralement des sensations ou des émotions.

Est-ce que cet art, ces pièces feutrées deviennent un moyen de vivre, un moyen de survivre ?

Inépuisablement, jour après jour dans mon esprit au réveil, fleurit la laine, se profile le studio et déjà la création suivante qui prend forme et vie.

La laine est légère et malléable mais elle est aussi modeste et tellement polyvalente.

Sa nature pardonnante est invitante, relativement peu coûteuse, facilement ouverte à de vastes expériences

La proximité du feutre, presque une seconde peau, une amitié sans ami.

Marjolein Dallingainspiration for bloomfelt

bloomfelt.com

Instagram: bl00mfelt

Facebook: Bloomfelt

Pinterest: Marjolein Dallinga

Marjolein-Montbrun-Bocage

ATELIER DU BOCAGE 31, Occitanie, France

ATELIER DU BOCAGE 31

Centre de formation textile, feutre de laine, fibre et couleur

atelierdubocage31@nullgmail.com

Tél. : 33 (0) 561 981 222

N° Siret : 481 360790000 28

N° d’organisme de formation : 73 3107496 31

Adresse : LA COUECH – 31310 MONTBRUN-BOCAGE – France

Marjolein-Montbrun-BocageRejoignez l’artiste MARJOLEIN DALLINGA pour une résidence d’été dans le sud de la France, une session de feutre manuel de laine en deux parties.

Marjolein Dallinga est née aux Pays-Bas où elle a étudié les beaux-arts. Elle a déménagé à Montréal, au Canada, en 1989 pour poursuivre sa carrière artistique en faisant des livres d’art et des bijoux. Tout en élevant une famille, sa créativité l’a amenée à fabriquer des jouets et à enseigner des cours d’art. Cela l’a amenée à découvrir le feutrage, et elle travaille maintenant dans ce milieu.

Le CIRQUE DU SOLEIL, de renommée mondiale, s’est intéressé au travail de Marjolein et, au cours des cinq dernières années, elle a expérimenté le feutre pour la conception de leurs costumes tout en créant des produits finis pour leurs spectacles.

Marjolein a sa propre compagnie, Bloomfelt.com, et travaille depuis son studio avec des salles de couture et de teinture. Elle a enseigné le feutrage pendant quinze ans en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Australie. L’année dernière, elle a remporté trois prix pour ses costumes réalisés pour le WOW (world of wearable art) en Nouvelle- Zélande.

Pour en savoir plus: www.bloomfelt.com

Son atelier de pratique artistique du feutre manuel de laine va se dérouler en deux parties, séparées par deux jours « off » pendant lesquels l’atelier restera à disposition des élèves qui en auront besoin ou, pour ceux qui le souhaitent, des activités seront organisées.

PROGRAMME WORKSHOP MARJOLEIN DALLINGA du 15 / 24 JUILLET

1ère PARTIE : du 15 au 17 Juillet :

Atelier de feutrage sculptural de 3 jours : « inside out, upside down », ou « sens dessus dessous »

C’est de la danse des émotions contradictoires que naissent la créativité et l’art. Bien que la sculpture soit généralement perçue comme statique, je la vois davantage comme un mouvement, le mouvement de la laine des fibres vers le feutre.

Et tant qu’il y a du mouvement, il y a de la vie.

Cet atelier de trois jours approfondira la prise de conscience des expériences apprises de la sculpture avec du feutre et d’autres fibres. Nous explorerons différentes idées de formes sculpturales, avec le thème «à l’envers / à l’endroit», pour devenir plus conscientes de la façon dont nous voulons utiliser ce moyen et pourquoi. Nous nous concentrerons sur les bases comme la couleur, le design et les concepts d’œuvre d’art.

Les élèves seront mis au défi de jouer avec leurs propres conceptions en utilisant des techniques de feutrage sculpturales, en approfondissant leur connaissance du processus de création, en mettant l’accent sur le cheminement et non sur le résultat final. C’est un atelier de découverte expérimental.

À la fin de chaque journée, nous discuterons des créations pour accroître la sensibilisation aux choix de couleurs et de design. Une exposition de tous les travaux complétera le cours. Vous ne créez pas d’art, il existe déjà, vous devez le laisser venir à vous, aller là où est l’art au lieu de chercher à le créer.
Agissez en fonction de votre imagination et de votre créativité, sans attachement au résultat.

18 et 19 JUILLET :

2 JOURS OFF avec mise à disposition de l’atelier et organisation d’activités

2ème PARTIE : du 20 au 24 JUILLET :

Atelier de 5 jours

« wearable art »

« l’art vestimentaire »

Cet atelier de cinq jours approfondira la conscience des expériences apprises de la sculpture avec du feutre et d’autres fibres. Nous explorerons différentes idées de formes sculpturales, avec des thèmes tels que: pliage et dépliage, construction de relief, ajout de forme à une autre surface. Tout pour devenir plus conscient de comment et pourquoi nous voulons utiliser ce support.

Cet atelier est inspiré par l’idée de travailler à faire une sculpture portable, une sculpture « vestimentaire ». Les premiers jours, nous allons jouer avec les processus de raccourcissement, d’épaississement, de resserrement et de rétrécissement des surfaces feutrées, afin de réaliser notre élément original de vêtement artistique sculptural.

Nous ferons un focus sur les éléments de base que sont la couleur, le design et les conceptions d’une œuvre d’art. Les élèves seront mis au défi de jouer avec leurs propres conceptions en utilisant des techniques de feutrage sculptural, tout en approfondissant leur connaissance du processus créatif en mettant l’accent sur l’idée de voyage. C’est un atelier de découverte expérimental. À la fin de chaque journée, nous discuterons des créations pour accroître la sensibilisation aux choix de couleurs et de design. Une exposition de tous les travaux complétera le cours. Vous ne créez pas d’art, il existe déjà, vous devez le laisser venir à vous, aller là où est l’art au lieu de chercher à le créer, Agissez en fonction de votre enthousiasme, sans attachement au résultat !

Une expérience des techniques de base du feutrage est requise pour suivre cet atelier.

Maximum 12 étudiants

Pour télécharger directement un formulaire d’inscription à cet atelier : oui je clique sur le lien ci-dessous :

FR INSCRIPTION MARJOLEIN 2019

Le site de Marjolein Dallinga

La page facebook de Marjolein Dallinga

Feutre Formation France, le site 

Feutre Formation France, la page Facebook 

Marjolein-south-dakota-art-museum-favorite

«Flourish : Marjolein Dallinga et Jantje Visscher» ouvre ses portes au South Dakota Art Museum

Flourish !

 

Par Carolyne Hart le 26 février 2019

Numéro de téléphone: 605-688-4313


Flourish: Marjolein Dallinga & Jantje Visscher


Flourish: Marjolein Dallinga & Jantje Visscher, une exposition organisée par Jodi Lundgren, ouvre aujourd’hui au South Dakota Art Museum jusqu’au 4 août 2019. En tant que conservateur des expositions du musée, Jodi Lundgren est habile à identifier et à mettre en contact des artistes et des œuvres avec des styles différents. et des médiums liés entre eux par des thèmes et des sources d’inspiration communs.

À Flourish, les visiteurs pourront admirer les fascinantes œuvres sculpturales feutrées de Marjolein Dallinga, exposées aux côtés des dessins éblouissants de Jantje Visscher. Ensemble, le dynamisme de la lumière et des ombres, de la couleur et des matériaux, ainsi que des motifs organiques occupe une place centrale. Unis par le drame et la beauté du déploiement organique, ces œuvres offrent une vision magique des formes naturelles.

Les sculptures feutrées de Marjolein Dallinga mettent l’accent sur la couleur et le caractère physique du matériau, tandis que les dessins à la lumière de Visscher soulignent l’immatérialité de la lumière et des ombres. En dépit d’une divergence majeure entre les pratiques de ces deux artistes en termes de matériaux et de procédés, les deux artistes adoptent une dynamique organique dans la création d’œuvres puissantes à l’attrait viscéral. L’abstraction d’éléments naturels rehausse l’observation de l’esthétique organique universelle par le spectateur. Des formes séduisantes et mystérieuses attirent le spectateur de près pour découvrir la richesse des détails scintillants ou saturés. Des couches sur des couches forment de vastes réseaux de motifs superbement interconnectés. L’expansion et la mise à l’échelle d’éléments racines simples en ces formes substantielles et fascinantes reproduisent un processus naturel qui imprègne ces œuvres de la vigueur pulsante de la vie, de la croissance et d’une possibilité infinie.


Lundgren a réuni pour la première fois les œuvres de ces deux artistes à travers un processus de découverte et de rapprochement typique de ses expositions. Elle s’est d’abord familiarisée avec la pratique de Marjolein Dallinga après que la directrice du Dakota South Art Museum, Lynn Verschoor, également artiste de la fibre, ait participé à un atelier de la Minnesota Felting Guild dirigé par Marjolein Dallinga au Textile Center de Minneapolis. Lundgren a dit que Verschoor était tellement enthousiasmée par le travail de Marjolein Dallinga qu’elle a commencé à mettre en place les pièces pour que ses sculptures en feutre et ses costumes puissent être portés au South Dakota Art Museum. «Lynn était fascinée par le travail de Marjolein Dallinga et je savais que d’autres le seraient aussi. Je pouvais voir qu’ils intriguaient les gens avec ou sans une profonde appréciation de la technique du feutre et des arts textiles », a déclaré Lundgren.

En parallèle, Lundgren commençait le processus de curation de Ripple Effects : œuvres de la collection perMarjolein-south-dakota-art-museum0000000000manente (15 novembre 2018 – 5 mai 2019). Une peinture de Visscher de 1987 dans la collection du musée a attiré l’attention de Lundgren et l’a amenée à se renseigner sur les expositions plus récentes de Visscher de sculptures lumineuses. «Son utilisation de la lumière comme matériau de dessin est fascinante. Installer ses œuvres est un défi mais cela en vaut la peine lorsque je vois comment les visiteurs réagissent et interagissent avec eux », a déclaré Lundgren.


Marjolein Dallinga


Les sculptures de Marjolein Dallinga sont construites selon le processus de feutrage humide, les couches de fibres de laine étant travaillées à la main en pièces solides. Le feutrage humide est une technique ancienne incroyablement directe qui nécessite très peu d’intervention mécanique. Cela permet une expressivité picturale et une liberté de création qui séduisent Marjolein Dallinga, qui l’a utilisée pour créer des effets étonnants.

Marjolein Dallinga a étudié les arts graphiques et la peinture à la Minerva Academy, un Institut des Beaux-Arts de Groningue en Hollande, où elle est née. Après avoir passé les années suivantes principalement à peindre et à dessiner, tout en élevant une famille au Canada, Marjolein Dallinga a découvert le feutrage et a trouvé un accord parfait entre sa pratique artistique et son style de vie personnel. Quand elle est tombée amoureuse de la discipline, la création d’accessoires simples comme des sacs à main, des mitaines et des chapeaux a cédé la place à l’enseignement des techniques de feutrage à travers son Atelier Bloomfelt et à des commandes de pièces sur mesure.

L’expansion de Marjolein Dallinga dans les costumes de théâtre et les pièces de costume a mené à des collaborations avec le Cirque du Soleil, qu’elle considère comme le résultat le plus excitant de son développement en raison de sa nature expérimentale. Marjolein Dallinga est devenu une artiste de fibres reconnue sur la scène internationale, soumettant des œuvres primées au salon annuel World of Wearable Art (WOW) en Nouvelle-Zélande depuis 2011.

Jantje Visscher


Jantje Visscher utilise l’énergie de la lumière comme matériau de dessin pour créer des installations murales à partir de la lumière focalisée projetée sur et à travers des bandes de plastique transparent manipulées. La plupart des travaux de Visscher dans divers médias impliquent une exploration du mouvement, des motifs et de la perception à travers le prisme de la science et de la géométrie. Ses dessins lumineux traitent de la physique de la lumière et des effets optiques des caustiques, terme scientifique qui désigne cette enveloppe de réflexions et de réfractions créée lorsque la lumière frappe des matériaux transparents courbes ou courbés. Les formes rythmiques éthériques, non spécifiques qu’elle crée créent une émerveillement et transcendent la simplicité et la nature mécanique des matériaux avec lesquels elle travaille.


Marjolein-south-dakota-art-museum000000Jantje Visscher est titulaire d’une Maîtrise en Beaux-Arts de l’Université de Californie à Berkeley. Elle a reçu une bourse Bush et des subventions du National Endowment for Arts, du Arts Midwest et du Minnesota State Arts Board. Son travail est représenté dans les collections du Walker Art Center, du Minneapolis Institute of Arts, du Weisman Art Museum et du Minnesota Museum of American Art. Elle fait depuis longtemps partie de la communauté artistique des Twin Cities – en tant que peintre, graveuse, photographe, sculpteure, enseignante et mentor. Elle est membre fondatrice du Women’s Art Registry of Minnesota et du Traffic Zone Center for Visual Art.


À propos du South Dakota Art Museum

Le South Dakota Art Museum est situé au 1036 Medary Avenue à Brookings et est ouvert tous les jours sauf les jours fériés et les fermetures hivernales prévues le 27 mai (Memorial Day), le 4 juillet (Independence Day) et du dimanche au mois de mars. L’entrée au musée est gratuite. Le stationnement est également gratuit dans le parking réservé du musée situé juste à l’ouest du musée, rue Harvey Dunn.

Pour plus d’informations, appelez le (605) 688-5423,

envoyez un courrier électronique à sdsu.sdam@nullsdstate.edu

ou visitez le site www.SouthDakotaArtMuseum.com

Ci dessous un article magnifique de la prestigieuse revue allemande Filzfun

Magazine Filzfun : article sur Marjolein Dallinga

Création du costume : Bloomfelt ; Marjolein Dallinga pour World of Wearable Art - New Zealand

« Les chaises » de Ionesco, Théâtre du Nouveau Monde, Montréal, Canada

Bloomfelt dans le monde du spectacle, du cirque, du théâtre, de la chorégraphie et de la musique…

Marjolein Dallinga créé également des costumes uniques et des œuvres originales pour des Compagnies artistiques évoluant dans le monde du spectacle, du Théâtre, du cirque …

Les costumes de Bloomfelt - Marjolein Dallinga pour la pièce de Eugène Ionesco "Les chaises": Photo Olivier Jean, La Presse
Les costumes de Bloomfelt – Marjolein Dallinga pour la pièce de Eugène Ionesco « Les chaises »: Photo Olivier Jean, La Presse

C’est tout récemment le cas pour La pièce « Les chaises » d’Eugène Ionesco qui sera jouée au Théâtre du Nouveau Monde, (TNM), du 8 mai au 2 juin 2018.

« un classique du théâtre absurde qui date de 1952, est reprise par deux monuments de la scène québécoise sur les

planches du Théâtre du Nouveau Monde: Gilles Renaud, 73 ans, jouera le Vieux. Et Monique Miller, 84 ans, jouera la Vieille. Le défi de ce texte est à la hauteur du talent des deux interprètes, dirigés par le metteur en scène Frédéric Dubois. »

D’après un article de Katia Gagnon, La Presse, Publié le 07 mai 2018 à 14h56 | Mis à jour le 07 mai 2018 à 14h56

Les chaises: un classique, deux monuments

Théâtre du Nouveau Monde, Montreal, Quebec, d’après Wikipedia :

Les costumes de Bloomfelt pour la pièce de Eugène Ionesco "Les chaises": Photo Olivier Jean, La Presse
Les costumes de Bloomfelt pour la pièce de Eugène Ionesco « Les chaises »: Photo Olivier Jean, La Presse
Bloomfelt, Logo du TNM où s'est joué la pièce de théâtre "les chaises" de Ionesco
Bloomfelt, Logo du TNM où s’est joué la pièce de théâtre « les chaises » de Ionesco

Le Théâtre du Nouveau Monde est un théâtre fondé en 1951 à Montréal. Il jouit d’un statut national le classant parmi les institutions culturelles de langue française les plus importantes en Amérique du Nord. La grande qualité artistique et l’envergure de ses productions ont fait du TNM un lieu de référence de la culture théâtrale au Québec. Théâtre de tous les classiques, ceux d’hier et de demain, le TNM est situé en plein cœur du Quartier des spectacles.

The World of WearableArt™ (WOW) en Nouvelle-Zélande et en Australie

Création du costume : Bloomfelt ; Marjolein Dallinga pour World of Wearable Art - New Zealand
Création du costume : Bloomfelt ; Marjolein Dallinga pour World of Wearable Art – New Zealand

 

Le World of WearableArt ™ (WOW) Show est le plus grand salon de la vente en Nouvelle-Zélande. Dans un spectacle grandiose de deux heures sur des chorégraphies, du théâtre et de la musique à couper le souffle, l’art est retiré

Bloomfelt, Logo du WOW où Marjolein a présenté plusieurs créations originales primées
Bloomfelt, Logo du WOW où Marjolein a présenté plusieurs créations originales primées !

du mur d’exposition et prend chair en épousant la forme humaine sous le nom de « WearableArt » que l’on pourrait traduire par de « l’Art portable », un vêtement utilitaire en quelque sorte. Le spectacle à haute énergie ne nécessite aucune narration, aucune explication et aucune barrière linguistique.

Le juge invité Mark D’Arcy, un expert des arts créatifs et des médias basé à New York, a déclaré que le WOW Awards Show

« fait ressembler Lady Gaga à un bibliothécaire et a plus d’originalité et de créativité que toute autre émission que j’ai jamais vue. »

Le Cirque du Soleil

Bloomfelt, Logo du Cirque du Soleil pour qui Marjolein a créé plusieurs œuvres originales uniques
Bloomfelt, Logo du Cirque du Soleil pour qui Marjolein a créé plusieurs œuvres originales uniques
Les costumes de Bloomfelt pour la pièce de Eugène Ionesco "Les chaises": Photo Olivier Jean, La Presse
Les costumes de Bloomfelt pour la pièce de Eugène Ionesco « Les chaises »: Photo Olivier Jean, La Presse

Mondialement connu, Le Cirque du Soleil est une entreprise canadienne de divertissement artistique spécialisée en cirque contemporain.

Son siège social se trouve à Montréal, au Québec ; La compagnie se distingue par une vision artistique différente du cirque traditionnel, avec notamment l’absence d’animaux, une grande importance donnée aux jeux de comédiens, et en basant principalement ses productions sur des numéros d’acrobatie.

Le Cirque du Soleil a acquis une solide réputation internationale pour l’excellence de ses spectacles à couper le souffle et l’originalité de ses décors, son éclairage et ses costumes.

 

Poisson d’avril

Si vous aimez réellement quelqu’un ; vous devriez pouvoir le laisser choisir sa route …

L’assurance sublime que bien que tout ce que nous aimons – les gens, les lieux, les possessions – puisse nous être enlevé, les vestiges rayonnants que ces amours laissent dans l’âme nous appartiennent en permanence, et c’est la seule permanence que nous connaîtrons jamais.

Patti Smith, M-train

Nous voulons des choses que nous ne pouvons pas avoir. Nous cherchons à récupérer un certain moment, le son, la sensation. Je veux entendre la voix de ma mère. Je veux voir mes enfants comme des enfants. Les mains petites, les pieds agiles.

Tout change.

Un garçon grandit, un père meurt, ma fille qui devient plus grande que moi, qui pleure d’un mauvais rêve.

S’il te plaît, dis-je aux choses que je connais, reste pour toujours !

Ne pars pas !

Ne grandis pas !!!

Rien ne peut vraiment être reproduit. Pas un amour, pas un bijou, pas une seule ligne…

Chute libre

La voie que vous pouvez utiliser

n’est pas le vrai moyen.

Le nom que vous pouvez dire

n’est pas le vrai nom.

Le ciel et la terre

commencent dans le non-dit :

un nom est la mère

des dix mille choses.

Donc l’âme qui n’attend rien

voit ce qui est caché,

mais l’âme dont les désirs sont orientés

ne voit que ce qu’elle veut voir

Deux choses, une origine,

mais nommées différemment

dont l’identité est un mystère.

Mystère de tous les mystères!

La porte qui mène au sens caché.

Ursula K. Le Guin